Retour sujet terre

1.  Qu'est ce que la terre-armée ?



Le brevet de la terre-armée a été déposé en 1963 par la société française éponyme. Ce matériau comporte des armatures métalliques disposées sous forme de bandes
(généralement en acier galvanisé) ainsi que du remblais qui est son principal constitutif. Cette construction, peu coûteuse mais fort robuste , fait de la terre-armée un excellent matériau pour des ouvrages demandant d’importantes quantités de matière tels que des murs de soutènement ou des culées de pont.

2.  Composition d'un mur de soutènement en terre-armée.



Le schéma suivant illustre la disposition des armatures dans la terre-armée.




- Sur le devant du mur sont disposées les écailles. Elles sont généralement cruciformes et en béton.

L’ensemble des écailles constitue le parement du mur,son rôle principal est d’éviter que la terre s’écoule en dehors du mur et d'ainsi maintenir la cohésion de celui-ci.
Il existe d’autres parements qui ne seront qu’évoqués, à savoir les treillis métalliques ou synthétiques (par exemple : le fraysissol).

- Le mur lui-même, est le matériau que l'on appelle terre-armée. Sa constitution est explicitée au point précédent.

- Enfin, derrière le mur, se trouve de la terre ou du remblai.

Notez que le remblai est en fait simplement, un amas artificiel de terre.

3.  Dimensionnement.



Pour calculer un mur en terre-armée, on le divise en deux parties :

-La première comporte le parement en béton et qui se calcule comme un mur de
retenue classique. Au détail près, bien-sur qu’il faut ajouter le poids des armatures.

-La deuxième, qui comporte le dimensionnement des armatures.
C’est cette deuxième partie qui sera brièvement expliquée de manière théorique.

3.1  Contraintes maximales.

Cette coupe illustre les efforts intérieurs auxquels est soumis le mur.


Un élément frappant de ce schéma est que la contrainte maximale ( Tm ) ne se situe pas sur le parement,
mais bien sur les armatures.Cela implique que ce sont les armatures qui jouent les efforts les plus importants.
C’est donc le dimensionnement de celles-ci qui primera.

3.2  Contraintes tangentielles.

Les composantes tangentielles de la contrainte du sol sur chaque face des armatures (t) exercent deux forces opposées à l’intérieur du mur.




-La première tend à faire tomber le mur se situe dans la zone dite « active ».

-La seconde qui tend à le retenir est quant à elle dans la zone dite « résistante ».

Le principe consiste évidemment à ce que la résultante de la zone résistante soit supérieure à celle de la zone active pour que le mur reste en place mais tout de même pas trop, sinon il y aurait gaspillage de matière.

Développement mathématique.




Si on isole un mini élément d’armature de longueur dl, et de largeur b, t vaudras :

t= (dT)/(dl.2b)

Savoir la valeur de t permettra de choisir l’armature la plus adéquate.

4.  Bref descriptif de la terre cloutée.



Les murs de soutènement en sol cloué contrairement aux murs en terre-armée, ne sont pas constitués de remblai.
Le massif de terre existe déjà mais il est renforcé par de longues barres d'acier appelées clous, ce qui semble plus rapide que la terre-armée
mais il faut tenir compte de la terre dégagée pour arriver à enfoncer les clous avec le bon angle.
Pour plus de clarté, voici un schéma explicatif de la terre cloutée:



Remarquez que pour les murs en sol cloué, on peut directement projeter du béton sans pour autant faire de parement en écailles.
Cela donne certes un moins beau rendu esthétique et une moins bonne solidité mais une rapidité et des économies importantes.

5.  Avantages de la terre-armée.



Dans ce paragraphe seront développés les avantages de la terre.
Cette liste est non exhaustive mais elle reprend les principaux avantages de ce matériau extraordinaire.

5.1  Les constructions en terre-armée sont souples et déformables.

Les bandes métalliques étant disposées de manière uni-axiale et étant malléables, on pourra plus facilement adapter la structure au terrain
sans avoir à faire de fondations trop poussées.
De plus, cette malléabilité de la structure permettra une meilleure reprise des efforts avant rupture. On peut ajouter que le parement étant constitué d'écailles de surfaces relativement faibles, on peut aisément avoir des ouvrages assez précis.
L'exemple suivant montre un mur de retenue à flanc de colline qui s'adapte au relief.


5.2  Peu couteuse en comparaison d'autres constructions.

La simplicité de sa composition la rend très bon marché. De plus, la plupart du volume n'étant occupé que par du remblais,
on pourrait presque dire que les seuls éléments couteux sont les bandes d'acier et le parement.

5.3  Excellent vieillissement.

L'acier, principal soutient de ces ouvrages est galvanisé, c'est à dire qu'il est recouvert d'une couche de zinc qui le protège de l'oxydation.
Pour ce qui est du remblais, il n'est pas soumis au vieillissement.


5.4  Facile à mettre en oeuvre.

Effectivement, la terre armée est aisément mise en place, la technique consiste à progresser par étage.
Une fois les armatures posées, on remet une couche de remblais.Celle-ci en place, on recommence et ainsi de suite.

6.  Bibliographie.



-http://www.techniques-ingenieur.fr
-http://dictionnaire.reverso.net/
-http://www.galvaunion.com/fr/glossaire-galvanisation/acier-galvanise.php
-http://www.terre-armee.com
-http://www.freyssinet.be
-Construire en terre, CRATerre (P. Doat, A. Hays et al.), Editions Alternatives et Parrallèles, 1979, 265 p.

retour sujet terre