Auteur: Olivier Marchal

Pour recouvrir les sols, on optera parfois pour la pierre naturelle, nous essayerons ici de décrire la façon de procéder pour un tel recouvrement. Il est sera important de noté que l'usage fait de le pierre naturelle jouera un rôle capital dans ce processus et en particulier si le recouvrement est intérieur ou extérieur.

1.  Une solution à envisager!

Solution résistante et durable, différent d'un parquet par exemple, qui se détériorerait plus rapidement. Les coûts et l'entretien sont réduits, la pierre naturelle est une solution hygiénique. Couplée à un chauffage par le sol, permet une bonne restitution de la chaleur. Solution esthétique et quasi-unique, un millier de choix est possible additionné au fait que chaque pierre est différente on arrive ainsi à donner un caractère authentique à l'habitation et donc satisfaire les plus capricieux.

2.  Différents types pour différents placements.

Parmi les pierres naturelles adaptée au revêtement des sols, se distinguent plusieurs catégories en fonction de plusieurs critères. Outre la provenance et la texture, ce sont la résistance à l'usure,à la flexion et la porosité (dépendant du processus géologique) qui nous intéressent ici. La résistance au gel sera aussi a considérer pour la pose en extérieur. Ces critères définiront pour les différentes pierres différentes conditions d'emploi.

  • Les granits: durs et résistants donc à l'usure mais fragiles,peu poreux, ils résistent mieux aux salissures.C'est par contre la plus chères des pierres naturelles. On la conseille pour les tablettes de cuisines ainsi que pour les revêtement à passage intensif (hall d'entrée d'un bâtiment public par exemple).
  • Les marbres: Mois résistants que les granits car plus poreux. Ce type de pierres(incluant la célèbre pierre bleue) est utilisé le plus fréquemment dans la construction, les différents types de finitions plus facile à mettre en œuvre vu la moindre résistance ont permis de les adapter à tout les intérieurs. La porosité cependant impliquera un entretien plus suivit et parfois l'impossibilité de placer la pierre à l'extérieur.
  • Les pierre blanches :Elles sont tendres,et relativement poreuses selon la zone d'extraction. Elles sont donc déconseillées pour les zones de passage intensif et à l'extérieur. L'avantage est qu'il existe un large panel de tons et de couleurs.

Il est évident que le chois des dimensions des pierre influencera directement la résistance à la flexion. Ces dimensions seront choisies en fonction de la méthode de pose.

Pour plus d'information voir aussi http://www.gramme.be/unite9/pmwiki/pmwiki.php?n=PrGC0910.Ma%e7onnerieMoellonPierreS%e8cheEtPierreD%e9corative#toc3

3.  La méthode de pose

3.1  Revêtement de sol scellé

Il consiste à sceller, à ancrer la pierre sur un support via un mortier de pose. Il devra s'effectuer en plusieurs étapes:

  • Préparation du support:

Le support est constitué de deux couches successives, le support à proprement parler qui peut être une dalle béton,une plancher en béton, en bois, métallique ou par poutrelle jointives. Le support peut aussi être une forme à base de sable de ciment ou de mortier. La deuxième couche est appelée couche de désolidarisation et coupure de capillarité, comme son nom l'indique elle va servir à rompre les liens entre le support et le mortier de pose, évitant ainsi les remontées d'humidité.

Si usage extérieur: placement de la couche de drainage: une évacuation des eaux doit être prévue. Une couche drainage, ainsi qu'une pente >= à 1.5% seront donc requises. Au bas de la pente un caniveau ou un drain sera prévu.

  • Tirage du mortier de pose:

On tire une chape de mortier sur le support sur une épaisseur de 3 à 5 cm, cela est requis pour effectué au mieux le scellage de la pierre. Ce mortier est un mélange de sable et de liants hydrauliques (sable de rivière ou de carrière + ciment ou chaux ne tachant pas la pierre)

  • Pose de la pierre naturelle

Épaisseurs courantes : 1,5 et 2 cm en intérieur, 2, 3 et 4 cm en extérieur. Formats courants : Dalles carrées de 30 x 30 cm et 40 x 40 cm. Dallage en bandes : Largeurs : 15, 20, 30, 40 cm. Longueurs : de 40 à 80 cm.

Remarque:un soin tout particulier doit être apporté par le marbrier poseur pour répartir harmonieusement les nuances naturelles de la pierre.

  • Réalisation des joints:

Pour reprendre les dilations du support, du mortier et du revêtement, et éviter toute rupture, un premier joint de gros oeuvre sera poursuivis sur les 3 épaisseurs.

Ensuite, des joints souples de fractionnement,garnis d'un plastique préformé déformable et imputrescible, limitant et liant les surfaces tout en reprenant à nouveau par leur souplesse les éventuelles dilatations (nous avons donc ici le deuxième niveau de reprise des dilations).Les surfaces recommandées sont ,en intérieur 60 m² ou couloirs long de 8m sur minimum 10mm, en extérieur 25m² ou longeur 6 m sur 10mm.

Enfin, entre chaque pierre, il y a les joints courants,garnis d’un coulis ou d’un mortier de ciment fortement dosé, ou mortiers préfabriqués. Leur épaisseur variera de 2 à 3 mm en intérieur et sera de 5 mm au minimum en extérieur.

Pour la jonction mur(poteaux)/sol au pourtour du dallage, des joints périphériques sont obligatoires pour les surfaces supérieures à 7m², ces joints ont une largeur minimum de 3mm.

3.2  Revêtement de sol collé

Au lieu d'ancrer la pierre sur un support, on va plutôt la collé à l'aide d'un mortier colle adapté. Cette méthode sera préférée si l'on est limité par l'épaisseur disponible, contrairement au 4 à 5 cm requis pour le sol scellé, cette méthode n'a besoin que de 1.5 cm environ selon l'épaisseur de la pierre. Pour le reste les deux méthodes reste similaire (drainage, aspect, joints)

  • La préparation du support:

De nombreux support de base sont à nouveau possible (dallage sur terre-plein, plancher en dalle pleine, dalle flottante, chape rapportée). Des conditions supplémentaires sont cependant à considérer pour un collage idéal, le support doit être propre, sec, à une température de 5 à 30°C, si c'est du béton, celui doit être récent de moins de 2 mois.

  • Collage du dallage:

une fois que le support est préparée, on l'enduit d'un mortier colle ne tachant pas la pierre et adapté aux matières mises en contact.Après le placement, il sera nécessaire de bien ventiler.Il est aussi nécessaire d'attendre 3 jours avant de marcher sur ce sol et 7 jours avant de l’utiliser pleinement

4.  Le travail de finition

Le choix du type de finition va dépendre de l'usage que l'on fera de la pierre. Cette réalisation sur l'état de surface va directement influencer la résitance, l'aspect esthétique, la facilité d'entretien, et la sureté. Il aussi bien sûr évident que ce travail supplémentaire fera augmenter le prix d'achat du matériau.

  • Le polissage:(http://www.gramme.be/unite9/pmwiki/pmwiki.php?n=PrGC0910.ExtractionDeLaPierre#toc11): On recherche un état de surface la plus lisse possible, la pierre doit briller. Aspect esthétique idéal, mais entretien plus prononcé. On évitera le polissage pour un usage en zone de passage intensive, le risque de glissement étant élevé ainsi que l'entretien . Il est à noté que certaines pierres naturelles calcaires ne peuvent être polies car l’usure de la couche polie est trop rapide.
  • L’adoucissage: c’est aussi une finition de type «lisse», mais elle est plus mate et plus grossière que le polissage. On utilise surtout l’adoucissage dans les endroits très fréquentés car un sol adouci est moins dangereux et plus facile à entretenir qu’un sol poli.
  • Les finitions brutes: cette appellation regroupe différentes techniques qui permettent à la pierre d’être travaillée mais de garder un aspect rugueux. On utilisera généralement ces finitions pour des sols extérieurs. Les méthodes les plus connues sont le le ponçage (polissage plus grossier), le sablage(projection de sable sur la surface, effet polissant mais état de surface granuleux) et le flammage(http://www.gramme.be/unite9/pmwiki/pmwiki.php?n=PrGC0910.ExtractionDeLaPierre#toc10). Elles diffèrent d’un point de vue esthétique mais se valent au niveau prix et facilité d’entretien.
  • Les finitions manuelles: Ces finitions modifient l'aspect esthétique de la pierre uniquement.Le clivage conserve l’aspect naturel de la pierre grâce à un burin spécial. Le sbattu trace sur la pierre de petites entailles plus ou moins de même taille. Le ciselage permet de d’obtenir de très fines rainures.

5.  Sources