Auteur : Simon Christophe

1.  Maçonnerie en moellons et mortier :

Le moellon se définit comme étant une pierre de calcaire plus ou moins tendre de construction facilement manipulable de par sa taille et sa forme. Il y a trois types de moellons

  • Brut, il est non taillé, présentant à l’origine déjà une face de parement rectangulaire ou trapézoïdale.
  • Ebauché, dont les 4 arêtes de parement sont déjà d’équerre, vives et dressées.
  • Equarri, taillés de façon à avoir un parallélépipède rectangle.

En ce qui concerne la maçonnerie du moellon avec mortier : le mortier est un mélange de sable, d’eau et de liant (chaux ou ciment) en proportion variable, en général 3 sable pour 1 ciment, durcissant en séchant et servant à solidariser les éléments d’une maçonnerie. Cette maçonnerie est dite lourde, c’est-à-dire massive. Elle est rarement destinée à de grandes hauteurs de construction, on préférera utiliser la technique des pierres agrafées moins coûteuse et plus facile de pose, l’aspect du moellon reste invariable dans le temps, sur les vielles pierre il y a toutefois une perte d’éclat, la patine. En général on laisse un vide d’air entre le bloque et le mur en moellons afin qu’il respire. On le fixe aussi au bloque par des crochets et un isolant et une membrane type « Dibat » sépare ceux-ci.

Entretien :

  • Si des joints sont abîmés il est nécessaire de procéder au plus vite à un rejointoiement afin d’éviter les infiltrations d’eau et la détérioration du mur.
  • Le nettoyage des mousses, des lichens, ou autre pollution qui assombrisse le mur avec un nettoyeur haute-pression.
  • Pose d’un hydrofuge pour étanchéifier le mur est possible aussi.

La pose quant à elle est relativement lente et onéreuse. Avant la pose d’un moellon il est préférable de le trempé afin que le mortier y adhère correctement, l’utilisation d’un mortier plus ou moins sec est conseillé afin de ne pas salir les pierres. Pour débuter un mur il faut bien nettoyer l’assise et commencer par un coin avec une belle pierre anglée. Les pierres sont ensuite disposées en lignes horizontales et les joints verticaux sont calés et remplis de mortier à la fin de la ligne, les joints sont ensuite brossés après avoir été rejointoyés. La maçonnerie en moellons demande beaucoup de temps et de patience car le choix des faces de parement et le retaillage nécessite du métier et du coup d’œil. Il n’y a pas de disposition spécifique dans la pose des moellons mais quelques règles sont à suivre:

  • Éviter de trop longs joints horizontaux ou verticaux (pour ne pas déforcer le mur).
  • Choisir les plus belles faces de parement et les disposer harmoniquement.
  • Utiliser de belles pierres anglées pour les coins de mur, etc.

2.  Maçonnerie à pierres sèches :

Cette technique de maçonnerie n’utilise pas de liant et est généralement utilisée dans la réalisation de murs extérieurs (mur de clôture, de séparation, de soutènement, etc.).La seule cohésion du mur se trouve entre les faces des pierres et leur disposition en quinconce. En général les murs de ce type sont larges. A ce titre la pose doit être réalisée avec une grande rigueur, voici quelques conseils :

  • L’assise doit être la plus plane possible que ce soit entre les lignes ou sur l’assise d’origine (le sol ou la roche en général)éviter les efforts latéraux. L’utilisation de grosses pierres pour la base du mur est conseillée.
  • les joints doivent être les plus petits possible afin d’avoir une grande surface de contact entre les pierres.
  • les pierres disposées de telle sorte que leurs joints soient croisés pierre en délit (cf.schéma), et l’utilisation de pierres de différentes tailles, pour ne pas déforcer le mur.
  • on peut utiliser un mortier de terre afin de réaliser une certaines étanchéité à l’air et l’humidité pour les construction d'habitations.
  • l’utilisation de boutisses, pierres traversant la totalité du mur (cf. schéma).
  • remplissage du mur par de petites pierres afin de laisser le moins d’espace possible.

3.  Pierres retrouvées régulièrement dans les constructions :

  • La pierre bleue:

Type de roche calcaire non poreuse s’apparentant d’un point de vue des propriétés au granit, découpable, polissable, est utilisée comme matériau de construction ou de décoration.

On la retrouve partout dans la région (province de Liège, Hainaut et Namur), on voit régulièrement des linteaux en pierre bleu dans les façades, les seuils de porte ou appuis de fenêtre. On peut aussi trouver des éviers, plans de travail de cuisine, des parements muraux, des revêtements de sol, etc.

Son façonnage et son esthétisme justifie son omniprésence dans la construction. De plus c’est un matériau durable du type HQE (Haute Qualité Environnementale) assurant un confort thermique, sanitaire et acoustique. La pierre bleue résiste très bien aux intempéries, à la pollution, aux salissures, la végétation et les mousses ne s’y accrochent pas, ceci est dû à sa non-porosité, elle prend une patine en vieillissant.

  • Le marbre:

C’est une roche calcaire qu’on retrouve dans différents coloris et qui présente généralement des marbrures (inclusion d’oxydes métalliques). Le marbre est souvent utilisé comme ornement car il est facilement coupable en plaques de faible épaisseur > 2 cm ( recouvrement de cheminées, sol, revêtement mural etc.), mais on retrouve aussi des colonnes en marbre et quelques éléments plus massifs en construction. Le marbre est un matériau onéreux et on le considère souvent comme une pierre de qualité. On retrouve des carrières de marbre en Italie, en Grèce, en Europe méditerranéenne, essentiellement. En Wallonie on trouve toutefois le marbre noir belge.

  • Le granite:

Le granite est une roche magmatique provenant du refroidissement lent du magma (essentiellement de la silice), sa texture est granuleuse, ceci provenant des différents types de minéraux plus ou moins développés le constituant essentiellement mica, quartz et feldspath.

Ses propriétés sont l’imperméabilité, la non-porosité, et la cohérence (le fait que la roche ne s’effrite pas). Il n’y a pas de vide entre les cristaux car le granite n’est pas affecté par des remontées capillaires lors de sa formation au cœur de la croute terrestre. La taille des différents grains le constituant lui procure une bonne caractéristique mécanique et un bel aspect après polissage.

Ces roches sont peut aisées à taillée, malgré cela on la retrouve essentiellement en décoration et dans les monuments funéraires et sa couleur varie en fonction des silicates qui le composent.

Mur en moellon avec dalle en pierres bleues.

4.  Sources

http://www.pierreseche.com/vocabulaire_pierreseche_M.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Moellon

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_bleue_(calcaire)

http://www.pierre-durabilite.net/granite.php