1.  Introduction

Le Cuivre est utilisé pour les canalisations dans le Bâtiment pour le transport de différents fluides. On le retrouve donc :

  • Dans les hôpitaux pour transporter des gaz médicaux (Ces tuyaux subissent des traitements spéciaux en usine afin d’être appliqué dans ce secteur).
  • Pour la distribution d’eau sanitaire et le chauffage.
  • Pour la distribution de gaz de ville, gaz naturel, butane, propane, etc.
  • Pour la distribution d’oxygène, d’air comprimé, d’aspiration ou d’azote.
  • Pour les réseaux de sprinklers (extincteurs automatiques aux plafonds).
  • Pour les réseaux de fréon (gaz utilisé dans les réfrigérateurs, mais abandonné car il détruit la couche d’ozone).

2.  Pourquoi utiliser le cuivre dans les canalisations

Tout d’abord, parce que ce matériau est malléable, il est donc facile a posé. Peu importe les obstacles rencontrés, il est facile de les contourner.

Deuxièmement, il a une bonne résistance à l’oxydation. Cette propriété garanti une durée de vie de l’installation très longue.

Ensuite, il résiste à de hautes pressions de fluide, bien plus haute que les tubes en plastique.

De plus, le cuivre est un matériau non poreux. Les toxicités extérieures (comme l’essence) ne peuvent donc pas atteindre l’intérieur du tuyau. Le cuivre ne dégage aucune émanation toxique en cas d’incendie.

Enfin, Le cuivre peut-être recycler, ce qui lui assure, avec en plus sa longue durée de vie et sa facilité de pose, un prix très bas.

3.  Les types de Tuyaux

Il y a deux types de tuyaux :

  • Les tuyaux en cuivre écroui, disponibles en barres droites rigides.
  • Les tuyaux en cuivre recuit, malléables, disponibles en couronnes.

Ces 2 types de tuyaux sont également disponibles avec une gaine en PVC côtelée, parfois remplie de polyuréthane. Ces tuyaux offrent une protection supplémentaire, ont plus facile à se dilater et sont mieux isolés. On utilise principalement ce type de tuyaux lorsqu’on veut les encastrer dans les murs ou le sol. En effet, grâce à la gaine de protection, le cuivre est protégé des attaques des sels minéraux présent dans le ciment.

Cliquez pour agrandir

Pour ce qui est du diamètre de la tuyauterie, on le détermine évidement en fonction du débit demandé et de la pression voulue au sein de l’installation. Le tableau ci-dessous montre les pressions admissibles en fonction des diamètres.

Dimensions préconnisées par le comité européen de normalisation

Pressions calculées pour un tube recuit sur base d'un facteur de sécurité de 5.

Diamètre extérieur x épaisseur (mm)

Tube écroui

Tube recuit

Pressions d'utilisation admissibles (bars)

Longeurs droites (5 mètres)

Rouleaux (25 & 50m)

6/1

X

X

215

8/1

X

X

143

10/1

X

X

107

12/1

X

X

86

15/1

X

X

66

18/1

X

X

53

22/1

X

X

43

28/1

X

-

33

34/1

X

-

26

35/1,5

X

-

40

42/1

X

-

20

42/1,5

X

-

33

53/1

X

-

16

54/1,5

X

-

25

4.  Les Raccordements

4.1  Raccordement par soudage ou brasage

Avec cette technique, on ne peut plus désolidariser les tuyaux, sauf en chauffant. Cette technique consiste à solidariser deux pièces grâce à un mélange d’étain et de plomb en fusion. En pratique, on applique sur les surfaces de contacte une pâte à souder acide. Ensuite on positionne les pièces à assembler et on chauffe a l’endroit du raccord en même temps de faire fondre du fil d’étain (tout simplement en touchant l’endroit de la soudure avec le fil qui fond instantanément) à l’endroit du raccord.

Attention tout de même à ne pas souder des tuyaux de cuivre avec des tuyaux d’un métal en dessous du cuivre sur l’échelle galvanique. En effet, ceci entrainerait une corrosion des tuyaux du métal situé en dessous.

Cliquer pour agrandir

4.2  Raccordement mécanique ou par filetage

Cette technique a l’avantage d’être démontable. On place entre les deux tuyaux à solidariser une pièce possédant deux bagues de serrage. On vient serrer une bague sur chaque tuyau.

Cliquez pour agrandir

4.3  Raccord à sertir

On ne peut plus désolidariser les tuyaux une fois serti. On utilise ces raccordements pour la distribution d’eau. L’extrémité des tubes à raccord à sertir sont équipé de bagues en caoutchouc pour l’étanchéité.

Cliquer pour agrandir

4.4  Raccordement par collets

Sert par exemple pour les raccords de robinet.

Cliquer pour agrandir

5.  La dilatation

Lorsque le fluide passant dans la canalisation est à haute température, il faut prendre en compte la dilatation et le retrait du cuivre lors de l’élaboration du circuit. En effet, les déplacements sont de l’ordre de 0,017mm par mettre et par degré. Cela donne donc un déplacement de 1,7 mm pour 1m de tube à 100°C.

Les colliers de fixation au mur ou les tuyaux traversant les murs, constituent des points fixes ou des points coulissants. Les faibles dilatations peuvent être absorbées lors des changements de directions. Les grandes variations doivent être absorbées à l’aide de lyres de dilatation ou de compensateur axiaux.

Cliquez pour agrandir


Pour les tuyaux encastrés, il faut que le tuyau soit désolidarisé du matériau dans le quel il est encastré. Pour cela, soit on utilise des tuyaux entouré d’une gaine de PVC, soit on prévoi un espace dans la chape, comblé avec de la laine de roche ou de verre, de la mousse, du caoutchouc, etc.

6.  Lexique

  • Polyuréthane : Mousse alvéolaire isolente.

7.  Bibliographie