HYDROFUGES DE MASSE

«Adjuvants qui diminuent l'absorption capillaire du béton durci ».

Les adjuvants plastifiant (réducteur d'eau) ou super plastifiant (hautement réducteur d'eau) contribuent à réduire de manière efficace la pénétration de l'eau dans le béton sans toutefois la supprimer. Il arrive pour certains ouvrages qu'un béton soit trop perméable et on peut alors exiger une hydrofugation.

On a alors recours à des adjuvants hydrofuges qui obstruent chimiquement les capillaires des mortiers et bétons et qui empêchent ainsi la pénétration de l'eau dans le béton durci.

Les hydrofuges de masse peuvent contenir les produits ci-après : matières fines, acétate de vinyle, styrène-butadiène et surtout des acides gras (stéarique, oléique), ou leurs sels (stéarates en particulier).

Exemple de produit :

INHIBITEURS DE CORROSION

Depuis plusieurs années, des chercheurs essayent de mettre au point des adjuvants capables de protéger les armatures d'acier et d'éviter la formation de rouille. Ces inhibiteurs de corrosion additionnés dans le béton agiraient en formant à la surface du métal un film protecteur très insoluble.

Les inhibiteurs chimiques actuellement les plus étudiés sont des sels de sodium et/ou potassium.

LES AUTRES ADJUVANTS OU PRODUITS

Les produits de cure

Bien qu'ils ne rentrent pas dans la composition des bétons, ces produits de surface étendus par pulvérisation en vue de créer un film continu s'opposant à l'évaporation de l'eau contenue dans le béton, sont encore bien souvent classés aujourd'hui comme adjuvants.

C'est dans les heures et dans les jours qui suivent le bétonnage que les produits de cure doivent être efficaces. Au cours de cette période en effet, la dessiccation du béton peut entraîner un défaut d'hydratation, un retrait hétérogène et une diminution de la durabilité.

a noter que :

- certains pigments blancs {par exemple des oxydes de titane) peuvent être ajoutés afin que les produits de cure puissent complémentairement réfléchir les rayons solaires et éviter réchauffement de la surface du béton.

- lorsque des travaux de reprise sont prévus, un nettoyage convenable des surfaces est nécessaire afin que l'adhérence du béton ne soit pas diminuée par la présence du produit de cure.

A l'origine, les produits de cure étaient le plus souvent constitués par une émulsion de paraffine dans l'eau. Aujourd'hui, ce sont surtout des résines en solution : par exemple, résines naturelles ou synthétiques ou caoutchouc chloré en solution dans des produits dérivés du pétrole (white spirit) ou xylène.

Les agents colorants

Ils sont utilisés pour obtenir des mortiers et des bétons colorés et permettent d'élargir notablement l'éventail des possibilités architecturales de ces matériaux.

Les colorants sont des fines poudres inorganiques, naturelles ou synthétiques, ou parfois organiques.

Les oxydes de fer noir, brun, jaune ou rouge n'engendrent que peu de problèmes de vieillissement ou de prise. Les agents colorants anorganiques verts (à base de chrome) et bleus (à base de cobalt) ont les mêmes propriétés que les oxydes de fer si ce n'est qu'ils sont un peu plus sensibles au vieillissement. L'utilisation de colorants organiques à base de carbone peut, quant à elle, engendrer quelques problèmes : durabilité limitée, influence sur le processus de prise, diminution de la résistance au gel.

LE CONTROLE ET LA CERTIFICATION DES ADJUVANTS

II y a quelques années, l'utilisation d'adjuvants sans contrôle ni études préalables a parfois conduit à des déboires et même à des accidents sur chantier.

Leur action peut être sensible à la moindre variation du dosage; ce qui nuit à la sécurité car, sur chantier, des écarts de dosage et de qualité des matériaux sont susceptibles de se produire. Pour éviter les erreurs de dosage, des appareils automatiques sont de plus en plus utilisés.

A préciser qu'il est difficile de déceler la présence d'adjuvants dans un béton durci.

L'action d'un adjuvant peut varier suivant le ciment utilisé et son dosage (compatibilité du couple ciment - adjuvant), la composition du béton (éléments fins en particulier), le malaxage (plus ou moins long et énergique), la mise en œuvre et les conditions climatiques.

L'attribution de la marque BENOR « Adjuvants pour bétons » est basée sur les résultats de trois catégories d'essais :

  • Identification ou caractérisation du produit et contrôle de son uniformité d'un lot à l'autre,
  • compatibilité avec différents ciments,
  • performance ou capacité d'assurer sa fonction.