1.Introduction

Le plâtre ou plus scientifiquement appelé « sulfate de calcium hémi-hydraté » a une apparence poudreuse.

Il est utilisé dans la construction sous forme de pâte molle (obtenue en mélangeant la poudre et de l’eau), sous forme de plaques ou de blocs, appelés carreaux.

2.Propriétés:

  • chimiques : Formule brute : CaSO4. 0.5H2O

Masse molaire : 145,148g/mol (H : 0,69% ; Ca : 27,61% ; O : 49,6% ; S : 22,09%)

  • physiques : T° fusion : insoluble dans l’eau au-delà de 700°C

Solubilité : 0,23g/100mL dans une eau à 20°C Masse volumique : à 20°C : 2,79

Après une période de séchage optimal de 28 jours: la résistance à la pression = 10 MPa la résistance à la traction = 2 MPa (nb:ces chiffres dépendent du milieu et des conditions de séchage)

3.Obtention du plâtre à partir de la matière première: le gypse

Le plâtre provient d’une pierre naturelle : le gypse. A l’aide d’explosions dans les carrières de gypse, on casse

cette pierre et on réduit les plus gros morceaux par le processus de concassage. Ensuite, à l’aide d’un tapis, une sélection est faite pour que seuls les grains d’un diamètre inférieur à 40mm soient retenus. Par la suite, la sélection faite, le tout va être homogénéisé et mélangé car l’extraction du gypse n’est pure qu’à 90%. L’étape suivante consiste à broyer et à écraser le gypse à l’aide une vis sans fin et de le conduire à une température de 150°C dans un four. Ce dernier est conçu de façon à ce que le gypse cuit parte par le haut du four et que seules les impuretés plus lourdes stagnent au fond. Un refroidissement à 60°C permet sa « semi hydratation ». L’ultime étape du processus consiste à mélanger le tout et de lui ajouter des composants divers pour modifier ses caractéristiques. Par exemple : retarder le temps de la prise du plâtre ou améliorer l’adhésion selon les surfaces…

4.Avantages

  • Vitesse de prise réglable : on sait exactement quand la finition sera réalisée, qu’importe les conditions climatiques. La mise en œuvre peut être réalisée manuellement ou l’aide d’une machine spéciale selon le besoin.
  • Matériaux ignifuge : le plâtre ne brûle pas, mais proche d’une flamme, l’énergie de celle-ci est absorbée et le gypse libère environ 20% de son eau de constitution. Vu que le processus se fait à une température inférieure à 150°C, cela assure la protection des autres matériaux (bois ou métal) situés dans la paroi ou derrière celle-ci.
  • Le plâtre permet d’avoir un cycle infini dans sa durée de vie. En effet, tous les déchets peuvent être recyclés et donc réutilisés. De plus, une infinité de possibilité existent avec les plâtres au niveau du grain, de la texture… Une teinte prédéfinie est également possible, ce qui permet d’économiser des litres de peinture.
  • Son pouvoir de rénovation rapide
  • Produit sain car il n’existe aucune maladie ou souci de santé lié à cette matière.

5.Inconvénients

  • Le temps de séchage. En effet, en plus d’être long, il ne peut évidemment pas être aidé par du chauffage car il risquerait de se fissurer. Il demande juste une bonne aération.
  • Gaz nocif rejeté si plâtre industriel utilisé

6.Utilisations

La composition du plâtre dépend de son usage. Mais sa résistance au feu, sa régulation de l’humidité, son isolation phonique et thermique font de lui l’un des meilleurs matériaux de construction dans sa catégorie.

  • Le plâtre de construction : utilisé pour l’assemblage de murs ou de cloisons, ou comme première couche sur un plafond, mur ou un plancher.

Possibilité de l’armer, pour l’épaissir et améliorer ses propriétés, en y ajoutant des fibres. Le temps de prise est compris entre 8 à 25 minutes.

  • Le plâtre à projeter: solide et robuste, est composé de plâtre, ciment, et de sable. On peut l’utiliser pour couvrir des maçonneries fissurées mais également pour déshumidifier certaines pièces.
  • Le plâtre le plus fin: réaliser des lissages sur des murs, reboucher des trous ou des petites fissures dans les murs intérieurs. Très crémeux et facile à manipuler. Temps de prise est compris entre 30 et 60 minutes.
  • Autres utilisations : utile pour fabriquer plaques et de carreaux afin de cloisonner et isoler. Les plaques de plâtre, plus communément appelées chez nous plaques de « Gyproc », ou panneau acoustique sont composées d’une couche plus ou moins importante de plâtre compressée par 2 feuilles de carton. Le processus mis en place pour la fabrication des plaques dépend d’une chaine de construction longue d’environ 400 m qui va permettre à la plaque de perdre un peu d’humidité et d’arriver dans la phase de séchage dans un état semi-rigide.

Mais il existe aussi certains types de plaques qui combinent plusieurs fonctions telles que l’isolation acoustiques ou thermiques (ex : panneau « Acoustix Pan-Terre Plâtre », doublé d’une plaque de plâtre de 12mm). Pour les fixer, on utilise des cornières d’angles, de profil en U ou même en C, pour plaques de plâtre.

  Inconvénients  : certaines plaques produites avec du plâtre industriel peuvent rejeter des gaz nocifs pour l’homme, et la coupe des plaques par une scie circulaire produit des nuages importants de poussière.